• Menu
  • Menu

Vers l’Occitanie, par le Canal des 2 mers

👈 Voir l’itinéraire complet

Des plages de l’Atlantique à celles de la Méditerranée, c’est un nouvel itinéraire cyclable enchanteur aux accents du Midi qui vous attend. Vous y pédalerez le long du Canal de Garonne et du Canal du Midi, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, avant de faire mille et une pauses culturelles ou gastronomiques. En vous souhaitant une très bonne balade sur le Canal des 2 mers !

Francevelotourisme.com – Pour en savoir plus, cliquezici

Etape 5 : De Royan à Sète

Distance : 683,73km

J’enchaîne ma dernière étape : l’Occitaine à vélo, en passant par ma dernière voie verte : le canal-des-deux-mers, alliant l’Atlantique à la Méditerranée. Je longe alors le fameux canal du midi !

Comme par hasard, c’est arrivant dans le Sud, que la pluie se met à tomber… je n’ai vraiment pas de chance !

Le Canal du Midi, que l’on longe tout au long de la voie verte : le canal-des-deux-mers.

C’est à Castelnaudary que serait né le cassoulet ! Fameux plat du Sud. Dans cette petite ville, on peut visiter la poterie des frère Not, fameux pour leurs cassoles, plats du cassoulet.

Un des frères Not, dans leur fameuse poterie.

Avant de rejoindre la méditerranée, je passe par Gruissan, situé dans l’Aude, grouillant d’oiseaux migrateurs.

Je terminerai mon étape à Montpellier, d’où je prendrai le train pour rentrer sur Paris puis Lille.

Explications du site FranceVéloTourisme.com :

Peu après le port de Royan, l’étape débute par la plage de la Grande Conche sur une belle piste cyclable ombragée, en front de mer. L’itinéraire vélo se faufile de chemins en petites routes pour rejoindre et traverser Meschers sur Gironde avant de gagner Talmont sur Gironde, étonnante vigie au bord des flots, classé « Plus beau village de France ». La falaise de Caillaud et les carrelets (cabanes de pêcheurs) complètent un tableau idyllique. Le parcours se poursuit sur de petites routes et chemins au relief parfois prononcés, jusqu’au port de Mortagne-sur-Gironde, à l’abri des humeurs de l'estuaire.
 
De Mortagne-sur-Gironde à Vitrezay, place aux grandes étendues de marais bordées par les collines où dominent vignobles et cultures. De nombreux petits ports de plaisance, qui sont autant de lieux de halte, se partagent l’espace côtier des rives de Gironde. Attention, remise en état de la digue et du cheminement calcaire entre Charron (St-Sorlin de Conac) et Vitrezay au niveau du port de Conac.
 
Au port de Vitrezay, on quitte la Charente-Maritime pour poursuivre l'itinéraire du canal des 2 mers à vélo en Gironde. S’écartant de la centrale électrique du Blayais, on arrive à la citadelle de Blaye par une belle voie verte aménagée (œuvre de Vauban et ses nombreux forts dominant fièrement l’estuaire). Un bac à Blaye permet de traverser l'estuaire jusqu'à Lamarque.

Arrivée à Blaye et après avoir pris le temps de visiter la Citadelle de Blaye, site majeur inscrit sur la liste UNESCO au Patrimoine Mondial de l'Humanité, deux possibilités s'offrent à vous pour rejoindre Bordeaux : soit par le bac qui traverse l'estuaire de la Gironde et permet de découvrir une partie de la Route du Vin du Médoc avec ses châteaux, ou alors de longer l'estuaire de la Gironde sur sa rive droite jusqu'à Bourg, puis la Dordogne jusqu'à Cubzac-les Ponts. Le Pont Eiffel fait le lien avec la Métropole Bordelaise.
 
A Bordeaux, après le pont St-Jean une piste cyclable en partie le long de la Garonne conduit à Latresne d’où part la très belle piste cyclable Roger Lapébie dénommée ainsi en mémoire du vainqueur du Tour de France 1937. Remarquablement aménagée, avec plusieurs points d’accueil créés dans les anciennes gares, cette ancienne ligne de chemin de fer nous conduit à Créon. La ville organisée autour de sa place centrale à arcades, issue d’une ancienne bastide fortifiée, mérite un détour.
 
L’itinéraire se poursuit sur la piste cyclable où d’anciennes gares et maisonnettes de passages à niveau nous rappelle qu’ici les trains ont précédé les vélos ! Détour conseillé à La Sauve pour admirer l’ancienne abbaye de la Sauve-Majeure. Franchir les anciennes portes de Sauveterre-de-Guyenne, pour gagner la place centrale bordée d’arcades, au cœur de l’ancienne bastide de 1281.
 
Au cœur de l’Entre-deux-Mers et dans un océan de vignes, ce parcours cyclable de transition au relief plus marqué rejoint le Canal de Garonne à La Réole. Ce gros bourg renferme quelques trésors cachés entre ses murs ; dans le dédale de ses petites rues ne pas manquer l’église St-Pierre du XIIIe siècle ainsi que l’esplanade qui jouxte l’ancienne abbaye bénédictine pour la vue sur la vallée de la Garonne.
 
L’itinéraire cyclable rejoint le Canal de Garonne à proximité du Musée de l’Allumette. La halte nautique et base de loisirs de Fontet constitue un point de repos idéal avant de s’élancer à vélo sur la voie verte le long du canal. Une étape tranquille, ponctuée par le village perché de Meilhan-sur-Garonne, d’où la vue est imprenable. Pour les plus curieux une escapade à Marmande vous réservera bien des surprises.
 
Le Mas-d’Agenais sera le point fort de cette étape du Canal des 2 mers à vélo. L’église St-Vincent est un joyau architectural, avec en prime « Le Christ en croix », œuvre de Rembrandt et un large point de vue sur la Garonne à l’extrémité du village. La piste cyclable nous amène à la bastide de Damazan, ville neuve du XIIIe siècle, fin de cette étape.
 
L’itinéraire cyclable du Canal des 2 mers à vélo se poursuit sur la voie verte le long du Canal de Garonne qui traverse le port très animé de Buzet-sur-Baïse. On accède à Agen par l’un des plus grands Pont-canal de France (600 m). 
 
On quitte le port par une voie verte, direction Valence d’Agen ; elle côtoie la Garonne peu visible depuis le canal. Peu après Lamagistère, c'est l'entrée dans Valence d'Agen près des anciens abattoirs superbement restaurés en point d’accueil. Bastide du XIIIe siècle, Valence d’Agen vous invite à la flânerie près de ses lavoirs, de ses halles, de son port et de ses pigeonniers.
 
De Valence d'Agen à Moissac, l’itinéraire vélo longe tranquillement le canal. Moissac, située sur le passage du célèbre chemin de St-Jacques de Compostelle s’étire paisiblement aux bords du Tarn. Ne pas manquer la visite de l’abbatiale qui a conservé un cloître classé parmi les plus beaux du monde (76 chapiteaux historiés tous différents) et une église dont le portail méridional présente l’un des plus beaux tympans de l’art roman. Cet ensemble est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des chemins de St Jacques de Compostelle.
 
Le Canal des 2 mers à vélo quitte Moissac par le remarquable pont-canal du Cacor. Peu après, une zone d’activités annonce Castelsarrasin. Son port de plaisance sera le point de départ d’une visite de la ville, à l’histoire mouvementée, qui abrite plusieurs bâtiments et espaces publics dont la belle église St-Sauveur toute de briques parée.
 
A la sortie de Montech, l’itinéraire du Canal des 2 mers à vélo file droit vers le sud en direction de Toulouse, la capitale régionale, sur la voie verte le long du canal de Garonne. De nombreuses bourgades s’invitent au fil de cette étape, comme Grisolles et son musée Calbet dédié à la production locale de balais de paille, ainsi que plusieurs « Villeneuves », datant de la construction des bastides au XIIIe siècle. Un circuit des vignobles du Frontonnais est proposé pour découvrir le cépage unique du Sud-Ouest : la Négrette.
 
Les prémisses de la ville rose se font sentir longtemps avant d’en franchir les limites. Le canal de Garonne avance résolument faisant fi de l’urbanisation galopante de la métropole régionale, contrastant avec la quiétude de l’antique canal. On aborde Toulouse à hauteur des Ponts-Jumeaux, point de jonction du canal de Garonne, du canal de Brienne et du canal du Midi. On accède au centre-ville par une piste cyclable qui longe le canal du Midi.
 
On quitte la ville rose en suivant le Canal du Midi aménagé en voie verte très fréquentée par les autochtones adeptes du vélo et hors des affres de la circulation automobile. Le canal s’enfonce très vite à l’ombre de platanes séculaires où veillent assoupies de vieilles péniches, qui semblent faire le bonheur de leurs résidents. Mongiscard apparaît bientôt, comme une oasis dans le désert végétal du canal.
 
Jusqu’au Seuil de Naurouze, le canal du Midi cheminera de concert avec l’Autoroute des 2 Mers. Deux voies parallèles pour deux mondes aux antipodes. Mais, sous la protection du couvert végétal, que nous offrent encore les platanes séculaires, ce sera un voyage à vélo un peu hors du temps, avec pour guide, Pierre Paul Riquet pour admirer son œuvre dont témoignent de nombreux ouvrages d’art au fil du canal.
 
D’écluses en écluses, le chemin de halage du canal nous conduit au cœur du Lauragais. Le seuil de Naurouze se situe sur la ligne de partage des eaux Atlantique / Méditerranée ; c’est un point clef du Canal du Midi qu’alimente ici la fameuse rigole de la plaine. Le canal nous conduit à Castelnaudary, capitale du cassoulet, avec son avant-port et son grand bassin, le plus grand du canal du Midi. Les sections mentionnées « parcours provisoire » n’étant pas officiellement aménagées, il convient de solliciter pour circuler une demande d’autorisation écrite auprès de VNF autorité gestionnaire, conformément à l’article R4241-68 du Code des Transports.
 
On quitte Castelnaudary à vélo par l’imposante écluse St-Roch au quadruple bassin. Plus loin, à hauteur d’un port et du restaurant de l’île aux oiseaux, une piste cyclable permet de faire un petit détour par Bram, dont la silhouette s’impose dans le paysage ; ce sera l’occasion de découvrir un bel exemple de « circulade », anciens villages médiévaux de forme circulaire typiques de l’Aude.
 
De Bram à Carcassonne, le parcours longe le Canal du Midi qui prend son temps et musarde pour profiter d’une belle étape. On atteint le port dans la ville basse de Carcassonne, une ancienne bastide. L’incontournable cité médiévale, ceinte de ses majestueux remparts, domine le paysage environnant. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997, le site mérite une halte prolongée.
 
Pas moins de deux ponts-aqueducs ont été nécessaires pour franchir le Fresquel et l’Orbiel avant d’atteindre Trèbes avec son port fluvial animé, ses cafés-restaurants au bord du canal et son église St-Etienne nichée au cœur du vieux village. Le Minervois et son réputé vignoble ne sont qu’à quelques tours de roue du Canal du Midi.
 
Un parcours vélo, ponctuée de subtils dispositifs techniques en particulier à La Redorde avec l’étonnant épanchoir hydraulique de l’Argent-Double construit par Vauban et qui permet d’assurer le trop plein du canal. Homps ancien port viticole, très fréquentée, doté de nombreux commerces nous sort brusquement de la torpeur du Canal du Midi et nous rappelle que nous sommes maintenant au cœur du Minervois. A proximité d’Homps, le lac de Jouarres sera l’occasion d’une baignade.
 
Argens-Minervois, Roubia, Paraza, Ventenac-en-Minervois, autant de villages vignerons qui se serrent au bord du Canal du Midi et nous invitent à découvrir un autre monde à vélo. Le Somail, ancienne « couchée » créée par Pierre-Paul Riquet, est l’un des sites les plus marquants de cet itinéraire cyclable. Véritable carte postale avec son port, sa chapelle et son incroyable librairie de livres anciens, ses hébergements au bord du canal et cette ambiance propice à une halte prolongée.
 
Voilà une variante de l’itinéraire principal fortement conseillée. Elle vous conduira à Narbonne en une courte étape par le canal de jonction jusqu’à Sallèles-d’Aude ; puis faute de pouvoir franchir la rivière, il faudra se résoudre à emprunter la route en voirie partagée par Cuxac-d’Aude pour retrouver le Canal de la Robine à l’écluse de Raonel. De là, on rejoint Narbonne par une belle voie verte aménagée et fléchée.
 
Une étape méditerranéenne du Canal du Midi à vélo très nature, au cœur de paysages typiques de la côte languedocienne. C’est par une étonnante langue de terre que se partagent la piste et le train, entre deux étangs véritables mers intérieures, qu’on atteint après la réserve de Sainte-Lucie, Port-la Nouvelle, qui est aussi une station balnéaire avec sa plage qui sera la bienvenue après cette « traversée du désert ».
 
C’est presque avec regrets que l’on quitte à vélo Le Somail tant le lieu est attachant, mais Sète est encore loin et il faut se remettre en selle pour une courte étape vers Capestang, dont le clocher de l’église St-Félix annonce la proximité ; il vous guidera jusqu’à la place centrale du village où il fera bon prendre un temps de repos à l’ombre de ses platanes.
 
Encore une étape riche en évènements ! Le tunnel de Malpas est une oeuvre de génie civil à ne pas manquer. A deux pas l’Oppidum d’Ensérune mérite une visite et le coup d’œil sur l’insolite étang asséché de Montady vous surprendra. Ce parcours vélo s’achève par le site unique des neuf écluses de Fonseranes et le superbe pont canal de l’Orb d’où la vue sur la ville de Béziers ne manque pas de panache.
 
Depuis Béziers, le Canal du Midi à vélo nous rapproche de la mer. Après une rapide incursion à Villeneuve-lès-Béziers et Portiragnes, laissée à votre discrétion, on arrive à hauteur du pont de Roque Haute. De là la plage de Portiragnes est toute proche et facilement accessible pour un bain rafraîchissant ! Enfin, les surprenants ouvrages du Libron et l’écluse ronde d’Agde sont de vraies curiosités.
 
De noir basalte vêtue l’antique cité d’Agde ne manquera pas de surprendre, avec son étonnante cathédrale dont le clocher domine l’Hérault. Derniers instants sur le canal du Midi à vélo qui vient se fondre dans l’étang de Thau au phare des Onglous. Depuis Marseillan plage, la superbe voie verte du Lido, en bordure de mer vous conduira jusqu’à Sète, avec invitation permanente à la baignade.
L'itinéraire :

Vous suivrez la piste cyclable à la sortie de Royan. Petites routes et chemins ensuite jusqu’à Talmont sur Gironde. De la falaise de Caillaud à Mortagne-sur-Gironde, le relief est plus accentué, entre chemins, Voies Vertes et petites routes sauvages.
Entre Les Monards et Mortagne-sur-Gironde les chemins empruntés par l'itinéraire sont peu carrossables.
 
De Mortagne-sur-Gironde à Port Maubert, l'aménagement du parcours est terminé depuis avril 2015. Entre Port Maubert et Vitrezay le parcours alterne entre voies vertes et petites routes balisés.
 
A Vitrezay l'itinéraire n'est pas jalonné jusqu'à Etauliers où vous retrouvez une voie verte qui vous conduira à Blaye.
 
Pour continuer votre périple jusqu'à Bourg vous empruntez la route de la Corniche, petit itinéraire routier niché entre les bords d’estuaire et les falaises avec leurs maisons troglodytiques de l’autre.   
 
Après Bourg vous suivez les rives de la Dordogne jusqu'à Cubzac-les-Ponts. Cet itinéraire traverse les appellations de Bordeaux Supérieur, Côtes de Bourg et Blaye Côtes de Bordeaux, entre vignoble, palus et villages anciens.  La traversée de la Dordogne se fait par le Pont Eiffel à Cubzac-les-Ponts (passerelle pour piétons et cyclistes). Votre entrée dans Bordeaux-Métropole se fait par un itinéraire plus urbain, puis par la rive droite sur les berges de la Garonne.
 
Vous suivez la Garonne jusqu'au Pont de Pierre avec Le Pont Levant Chaban Delmas.
 
Départ provisoire de l’itinéraire depuis la gare SNCF de Bordeaux ; descendre jusqu’au pont St-Jean, accessible depuis une rampe, pour traverser la Garonne que l’on suit rive droite. A partir de Latresne la piste cyclable Roger Lapébie est asphaltée, équipée et sécurisée.
 
Puis, vous retrouverez un Itinéraire vallonné sur petites routes très peu passagères, balisé entre Sauveterre et Loubens. Attention l’itinéraire n’est pas balisé entre Loubens et La Réole.
 
Rendez-vous sur une voie partagée sur petites routes de La Réole au pont Berrat. Ensuite l’itinéraire suit la Voie Verte le long du canal de Garonne aménagée et balisée.

Pour accéder au Mas-d’Agenais, traverser le canal au 1er pont, monter en face, passer devant l’ancien lavoir de la Fontaine Galliane.
 
De Damazan à Valence d’agen, l’tinéraire est sans difficulté sur voie verte balisée.
 
De Valence à Moissac, le chemin de halage s’estompe ponctuellement pour quelques tronçons de voies partagées peu fréquentées sur un itinéraire balisé. Le chemin de halage nous amène sans difficultés au port de Montech ; juste avant, ne manquer pas d’approcher la « pente d’eau » ou sommeillent d’étranges engins à moteur.
 
400 m. après Montech prendre la superbe passerelle en bois pour la rive gauche. Voie verte aménagée et balisée.
 
De Castelnau-d'Estrétefonds à Toulouse, vous retrouverez une voie verte aménagée et sécurisée. Accès au centre-ville de Toulouse sur piste cyclable le long du canal jusqu’à Mongiscard.
 
Voie verte asphaltée et balisée depuis le centre de Montgiscard jusqu’au Seuil de Naurouze ; ne pas hésiter à flâner sur ce site exceptionnel.
 
Puis, un chemin de halage non aménagé de Seuil de Naurouze à Castelnaudary.
 
Le chemin de halage reste toujours un peu chaotique sur cette étape de Castelnaudary à Bram, de Bram à Carcassonne retrouvez un chemin sur terre compactée assez roulant (Non aménagé)
 
Le chemin de halage et les parties aménagées entre Carcassonne et Marseillette sont fermés à la circulation jusqu’à la fin des travaux de remise en état. Nous vous conseillons de vous informer sur l'état des sentiers que vous envisagez d'emprunter, auprès de Voies Navigables de France (Us@vnf.fr) lors de la préparation de votre itinéraire. (Suite aux intempéries du 15 octobre 2018 : Attention, le département de l'Aude a connu de fortes intempéries le 15 octobre 2018, qui ont impacté les ouvrages et berges du canal du Midi et de la Robine, ainsi que certains sentiers de randonnées qui sont ici proposés.)
Voie verte non aménagée pour une étape plutôt roulante et sans difficultés.
 
Itinéraire plus rude sur un chemin de halage non aménagée de Marseillette à Homps
 
Pour Homps jusqu’à Le Somail, de courts tronçons sur routes requerront votre attention entre Roubia et après Ventenac, avant d’atteindre le Somail.
 
Ensuite, de Somail à Narbonne, l’itinéraire est non balisé sur le canal de jonction.
A Sallèles-d’Aude emprunter la D1118 jusqu’à Cuxac d’Aude puis la D13 pour retrouver le canal de la Robine à l’écluse de Raonel. Itinéraire aménagé et balisé ensuite jusqu’au centre de Narbonne. Après une traversée de Narbonne en partie sur voirie partagée, on emprunte le chemin de halage sommairement aménagé jusqu’à Port-La-Nouvelle.
 
A noter que De Le Somail à Capestang, le chemin de halage est de qualité inégale pour cette étape.
 
De Capestang à Béziers, le chemin de halage est non aménagé et de qualité moyenne.
 
De Béziers à Agde, vous retrouverez une première partie d’étape très roulante sur le chemin de halage jusqu'au pont de Roque Haute. A cet endroit, le tracé s'éloigne du canal pour emprunter une section provisoire jalonné sur petite route, avant de rejoindre les rives de l'Hérault jusqu'au centre-ville d'Agde.
 
Enfin, vous arriverez au Canal du Midi pour effectuer Agde - Sète ! Cette étape est non aménagée d’Agde à Marseillan Plage. Puis, vous rejoindrez la fin de la voie verte, Canal des 2 Mers, longeant la mer jusqu’à l’entrée de Sète.

Tu souhaites rejoindre Montpellier pour rentrer ? « Eh oui, toute bonne aventure à une fin... Il est temps de rentrer ! » Pour cela, rien de plus simple, je me suis rendu sur l'application Komoot pour tracer un itinéraire en suivant des pistes cyclables, et ainsi rejoindre la gare la plus proche : Montpellier.
Le Canal-des-deux-mers longeant le canal du Midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

YouTube
Instagram
Facebook
Twitter