• Menu
  • Menu

Trek du Kungsleden en Ski Nordique (partie Nord – Hiver)

Depuis “l’Islande du Nord au Sud en 2019” en plein été, je me suis toujours promis que je partirai pour un périple plus intense. Avec Dylan, un autre aventurier, on s’est lancé le défi de traverser une partie de la Laponie suédoise, la voie royale, Kungsleden.

Les vraies conditions des pays nordiques, voilà ce que je cherchais. Ressentir le froid glacial qui vous annihile et vous rappelle l’humilité… Mais surtout, cela m’a donné l’occasion de réaliser mon plus grand rêve : voir danser les aurores boréales dans le ciel bleu nuit. Armés de nos skis nordiques et d’une Pulka, on a foncé tête baissée, avec quelques péripéties qui deviendront des myriades de souvenirs.

En bref 

Nous avons effectué la partie nord du Kungsleden sur 120 km pendant 6 jours avec un dénivelé positif de 1800 mètres. 

Retour d’expérience de ma traversée du Kungsleden partie Nord

L’itinéraire

J1 – Arrivée à Kiruna

Vols Paris-Kiruna. Transfert de l’aéroport jusqu’à votre hébergement.
Hôtel, auberge ou chez l’habitant

J2 – Abisko – Abiskojaure

Etape : Lac Abisko
Hébergement : Refuge
Distance : 15 km
Dénivelé + 150 m

Derniers préparatifs pour le raid et transfert à Abisko par le train.
Départ sur la piste Royale depuis Abisko jusqu’au refuge d’Abiskojaure (487 m).
Nous quittons Abisko sous le célèbre portique de la piste Royale pour nous élever dans la forêt clairsemée de bouleaux et continuer le long du lac d’Abisko jusqu’au refuge : bien chauffé, avec cuisine bien équipée, sauna, bois coupé, lits superposés avec couettes, etc… Il reste à aller chercher l’eau sous la glace, préparer le repas et passer la première soirée autour d’un bon feu de bois. C’est aussi le domaine des élans et des lagopèdes que nous pourrons voir jusqu’aux abords du refuge. Sauna possible.
Dîner et nuit en refuge gardé à Abiskojaure.

J3 – Abiskojaure – Alesjaure

Etape : Vallée de la Kamajakka, lac Alisjarvi
Hébergement : Refuge
Distance : 20 km
Dénivelé + 350 m

En suivant la vallée de la Kamajakka dans la forêt de bouleaux, nous grimpons entre le Kieron (1543 m) et le Kartinvare (1154 m), par une longue vallée qui débouche sur un col assez plat (830 m). Avant d’arriver sur les rives du grand lac Alisjarvi, on pourra se réchauffer si le besoin s’en fait sentir dans le refuge, petit mais chaud, qui le précède. Le refuge d’Alesjaure (780 m), tout près d’un village lapon inhabité en hiver, se profile au bout du lac gelé perché sur une petite colline. Installation, sauna possible.
Nuit en refuge gardé à Alesjaure.

J4 – Alesjaure – Tjäktja

Etape : Vallée de l’Alesatno
Hébergement : Refuge
Distance : 15-20 km
Dénivelé + 350 m
Dénivelé – 100 m

Nous quittons le site d’Alesjaure pour la grande vallée de l’Alesatno : une étape au relief facile qui se termine par une belle montée au refuge de Tjäktja (930 m) situé juste sous le col du même nom à 1230 m. Nuit en refuge gardé à Tjäktja.

J5 – Tjäktja – Salka

Etape : Vallée de Salka
Hébergement : Refuge
Distance : 15-22 km
Dénivelé + 300 à 470 m
Dénivelé – 400 à 650m

On quitte Tjäktja avec 2 itinéraires au choix. Notre coup de cœur va pour le passage par le refuge de Nallo, après un joli col sauvage et en-dehors de l’itinéraire principal ; nous terminons l’étape par la magnifique vallée de Salka, confluent de plusieurs vallées. Saune possible à Salka.
Nuit en refuge gardé à Salka.

J6 – Salka – Singi

Etape : Vallée de Cuhcavaggi, vallée des rennes
Hébergement : Refuge
Distance : 20-25 km
Dénivelé + 200 m
Dénivelé – 300 m

Nous partirons par la superbe vallée sauvage de Cuhcavaggi, passant un col tout aussi sauvage ; descente par la vallée des rennes, qui s’égrènent tout au long du paysage.
Nuit en refuge gardé à Singi.

J7 – Singi – Kebnekaise – Nikkaluokta – Kiruna

Etape : Vallée de la Ladjojakka, vallée de Laddjuvaggi, lac de Laddjujarvi
Hébergement : Hôtel, auberge ou chez l’habitant
Distance : 34 km
Dénivelé + 350 m
Dénivelé – 550 m

2,5 km de montée jusqu’à un petit col, puis descente vers le refuge de Kebnekaise, plein est par la large vallée de la Ladjojakka, sous le Mont Kebnekaise, le plus haut sommet de Suède (2127 m). Nous continuons dans la grande et très ouverte vallée de Laddjuvaggi, pour longer la rivière bordée de pins arctiques et de bouleaux que nous avions laissés le 1er jour à Abisko. Puis, c’est le grand lac de Laddjujarvi (5km) qui nous conduira tout naturellement vers Nikkaluokta, au terme de cette étape longue, mais facile et belle. Nous retrouverons nos affaires au village lapon. Derniers adieux à Pär Henrik, éleveur de rennes, et c’est le départ en autocar pour Kiruna. Nuit chez l’habitant ou auberge.
Vous pouvez emprunter une motoneige-taxi entre le refuge du Kebnekaise et Nikkaluokta (à votre charge, à régler sur place). Ceci vous permet d’éviter les 15-20 km de la vallée de Laddjuvaggi.
Nuit en hôtel, auberge ou chez l’habitant à Kiruna.

J8 – Kiruna – Stockholm – Paris

Vol retour de Kiruna à Paris.

Les skis nordiques et la Pulka : mon premier défi 

Par chance, l’agence de voyage Grand Angle propose justement une initiation au raid nordique dans le Vercors : 4 jours de randonnée sauvage en ski nordique avec Pulka. L’aventure idéale pour un entraînement à la Laponie suédoise. Après 4 jours passés à me traîner sur les fesses, David, le manager, m’a gentiment suggéré de ne pas partir seul en ces contrées hostiles. Dylan Auguste et moi-même devenions des compagnons d’aventure. Grand connaisseur des milieux froids, après une traversée du Canada à pied et en plein hiver, il ne pouvait être que le bon acolyte. Je partais serein.

Équipements 

Nous avons appliqué la règle des 3 couches en superposant 3 types de vêtements techniques pour bien isoler le corps, évacuer la transpiration et conserver la chaleur. Il faut donc un sous vêtement respirant, un vêtement isolant et un vêtement coupe-vent.

@tortugavideos

Répondre à @itsmejlow Je réponds à vos questions ! Posez-les moi en commentaire 🙃 Mon film #witheoutenlaponie disponible sur YouTube ! #aventure #fy

♬ son original – TORTUGA Vidéos

L’arrivée au-dessus du cercle article ou le début des hostilités

Arrivés à Kiruna, le train nous emmena jusqu’à Abisko. On grimpa entre le Kieron et le Kartinvare, avant de traverser le grand lac gelé d’Alisjarvi.  Sur le site de Alesjaure pour la grande vallée de l’Alesatno, nous avons terminé par la magnifique vallée de Salka, confluent de plusieurs vallées. 

En direction de la vallée sauvage de Cuhcavaggi et de la vallée des rennes, notre dernière journée sur cette première étape fut intense. Dylan n’avait pas eu la chance de recevoir un petit entrainement dans le Vercors et décida d’enlever ses skis, puis de tirer la Pulka à pied tant qu’il était encore capable. Avec une vraie expertise du milieu polaire, il m’a montré comment monter la tente sur un sol enneigé et comment préparer le dîner avec un réchaud à essence juste avant le lac gelé…Une forme de sobriete heureuse que l’on cultivait tous les deux.

Une fois prêts pour le départ, nous nous engageons sur notre premier lac gelé : le lac d’abisko et son refuge de abiskojaure où nous décidons de faire une courte pause.

Le lac gelé d’Alisjarvi

C’est le début du Whiteout et des sessions de grimpe… À bout de force, je prends la décision d’arrêter la marche et de monter notre campement près d’une clôture abandonnée. Les températures avoisinaient les -20 degrés durant la nuit, gelant toutes nos affaires et nous empêchant de dormir confortablement. Mais les quelques rayons de soleil matinaux nous remontèrent le moral, tandis que nous nous apprêtions à traverser l’immense lac gelé d’Alisjarvi.

Traversée du lac d’Alisjarvi

Le col de Tjäktjapasset

Nous apercevons enfin, après de longues heures face au vent, le refuge de Alesjaure, perchés sur un petit sommet où nous allions pouvoir nous reposer. Alors que l’on traversait la grande vallée de l’Alesatno, les splendides montagnes enneigées se dessinaient. 

Le lendemain, au petit refuge de Tjakja, l’hôte du refuge vient nous annoncer la mauvaise nouvelle. La tempête etait là. On se trouve alors seuls, au col de Tjäktjapasset, culminant à plus de 1150m d’altitude. Alors que nous avoncions sans aucune visibilité, j’ai perdu l’équilibre et tomba, avec une Pulka de 50 kg qui me passa dessus. Après cette épreuve, nous avons vu enfin au loin entre deux bourrasques, le refuge de Tjaktja. 

Alors qu’on traversait tranquillement la superbe vallée sauvage de Cuhcavaggi, des rayons de soleil percaient les nuages. Mais notre euphorie s’envola rapidement, balayée par le vent qui se remit à souffler de plus belle. On décida alors de poser la tente.

15 km plus tard, comme pour nous souhaiter un bon retour, le ciel se dégageait révélant des couleurs rosées. Pendant que l’on traversait ses paysages qui dévoilaient enfin leur grande beauté. Nous avions réussi : on avait achevé la partie Nord du Kungsleden dans les temps et j’avais réussi à observer et capturer des aurores boréales.

Merci à @GrandAngleVoyage et  @Chapka Assurances Voyage  de nous avoir soutenus dans l’Aventure. Merci également à  @Le trekking par Forclaz  pour l’équipement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

YouTube
Instagram
Facebook
Twitter